lundi 4 novembre 2013

CANAAN : un premier pas vers la citoyenneté active !

canaan 2013

250 jeunes et responsables se sont retrouvés à Jambville pour vivre 5 jours au rythme de la branche aînée. Accompagnés d’Elsa bouneau, présidente des EEUdF, Céline Boneau, directrice du Roverway et Benoit Lalire, responsable national jeunes Adultes et Branche Aînée des SGDF, nous nous sommes rendues sur place pour découvrir ce camp national des 16/19 ans.

Lire la suite...

lundi 19 décembre 2011

Pour marquer un Grand B'Loup !

Depuis le temps que tu attendais ça : Enfin Akela a quitté son rocher, Kotick sa banquise, et emmènent avec eux tous leurs amis. Les prévisions sont formelles, les 7 animaux et leur invité surprise seront en France les 26-27 et 28 mai 2012. Avec eux, c’est toute la crème de la branche cadette qui arrive ! C’est à dire, toi, responsable BC, ton équipe et les équipiers régionaux.

Le camp approchera, tu commenceras à transpirer en voyant ta “to do list” s’allonger, mais ne t’inquiète pas la CoBC va tout changer. Elle organise pour toi 3 jours de fête, de pédago et de rencontres. Un long week-end pour te perfectionner aux techniques de la BC, et repartir sur ton camp la tête chargée d’idée et les yeux pleins d’étoiles (des costumes, des jeux, des techniques de froissartage, des animations, des chants …) !

Alors ne les déçois pas ! Réserve tes dates et viens avec nous pour marquer un Grand B’Loup ! http://legrandbloup.over-blog.com grand_bloup_news

lundi 7 novembre 2011

Assises de la Branche Aînée : De la pédago et du fun !

Du 29 octobre au 1 novembre ont eu lieu les assises de Branche Aînée à Boissy-Saint-Léger, un rassemblement exceptionnel organisé par les experts de cette pédagogie dans notre Mouvement, la Commission Branche Aînée (COBRA).

Responsables aînés de France et des adultes attentifs à cette pédagogie (équipiers régionaux, cadres locaux et Conseillers de Groupe Local) se sont retrouvés afin d’échanger, partager, s’amuser, témoigner et se former autour de la pédagogie Branche Ainée.
assises_aineeCe week-end a permis, à travers l’interaction entre experts de cette pédagogie et responsables, de s’interroger sur le rôle des responsables dans ce passage de l’adolescence à la vie d’adulte que vivent les aînés.
Parmi les activités proposées: jeu sur l’accompagnement des aînés, témoignage d’anciens responsables, la médiation par les pairs et les projets aînés marin. Mais aussi un moment spirituel sur le texte des disciples d’Emmaüs permettant de réfléchir à ce que peut être une démarche d’accompagnement, un moment de louange, une veillée d’ouverture endiablée, un concert et une veillée où les participants ont constitué une malle souvenir.
Des temps d’animation (Jeu sur la Loi, Relecture, Aîné et responsable idéal, jeu sur les 3 étapes) ont été proposés aux responsables durant ces assises. Tous ces temps ont été transposés pour pouvoir être proposés aux aînés par les responsables et sont téléchargeables sur la bibliothèque numérique dans Branche / Branche Aînée / Fiches techniques (ou en lien ici)
Ces activités ont visés, à travers la promotion ludique et dynamique des outils, à donner aux participants les clés et les compétences pédagogiques qui leur permettent d’adopter des comportements adaptés et pertinents dans l’accompagnement des aînés.

Les participants ont pu également apprécier tout au long du week-end, deux grands savoir-faire de la commission branche aînée : la convivialité et la gastronomie.

cobra_assises_ba10 ans d’engagement au service de la pédagogie aînée
Un moment particulier a été pris pour célébrer et remercier trois acteurs phares de cette pédagogie : Frédéric Faverjon, ancien président de la COBRA, Jean Cuny membre de la Cobra et fondateur de Canaan et Frédéric Davidson, ancien membre de la COBRA . Un temps où chacun d’eux à rappelé son plaisir à travailler et s’engager pour faire vivre le scoutisme : « aujourd’hui, vous, responsables, avez une super mission qui est de faire grandir les aînés et c’est un engagement génial. Quand vous les voyez grandir, c’est incroyable. », Jean Cuny.

boussole_2011Rappel : Sortie de La boussole, un outil pédagogique indispensable !
Fort de leur expérience avec les aînés, la Cobra a sorti en septembre un document essentiel pour répondre aux interrogations des responsables et les accompagner dans leur engagement à faire vivre le scoutisme à des futurs adultes : La boussole. Un outil concret pour savoir amener les aînés à donner du sens à leurs actes pour trouver un équilibre et assurer une cohérence intérieure. Autonomie, haltes, compagnonnage, vie spirituelle, … A travers des échanges et des interrogations avec les différents acteurs de cette pédagogie, ce document donne une présentation complète pour les responsables de la pédagogie aînée.


Focus : Temps d’ouverture pédagogique lors des assises de la Branche Aînée

Interculturel en France :
L’interculturel peut aussi se vivre en France. L’opportunité de vivre un projet riche en découvertes avec peu de déplacements.
Intervenants : Jérémie Bouchet et Mélanie Panaye de la Commission Internationale

Médiation par les pairs dans une équipe d’aînés :
Permettre aux aînés de résoudre eux mêmes leurs conflits, c’est possible.
Intervenants : Aurélie Ingelaere de la Commission Paix

Une pédagogie aînée pour les marins :
Comment mettre en oeuvre et adapter la pédagogie aînée pour une équipe ayant un projet marin. Un projet marin, ce n’est pas nécessairement un projet voile.
Intervenant : Benoît Trouvé du Comité Marin

Projet aîné et transports :
Quels impacts de la destination et du mode de transport (avion souvent) d’un projet aîné sur l’environnement ? Quelles alternatives comme mode de transport ? Pourquoi ne pas partir en Europe pour relancer la construction européenne ?
Intervenant : Jérôme Kasparian, Groupe Travail Environnement

Relations Homme / Femme, sexualité en Branche Aînée
Les questions de couple se poseront immanquablement pour une équipe d’aînés, peut-être parce que des couples sont susceptibles de se former en son sein, mais de toute façon car ce sont des interrogations des jeunes à cet âge. Atelier sous la forme d’un marais avec en appui le Catalyse spécial sexualité qui sera bientôt réactualisé.
Intervenant : Raphaël Robert, Commission genre et Commission Branche Aînée

Evaluation et perception de la pédagogie aîné
Les participants étaient invités à se positionner, pour chaque élément de la pédagogie aînée, sur deux axes perpendiculaires 1. Pertinent / Non pertinent, 2. Facile à mettre en oeuvre / Difficile à mettre en oeuvre
Intervenant : Frédéric Faverjon, Commission Branche Aînée

mardi 11 octobre 2011

Un programme prometteur pour les assises BA

Dans le cadre du Centenaire, les EEUdF proposent exceptionnellement cette année des assises de la Branche Aînée.
Ces assises de la Branche Aînée rassembleront tous les responsables aînés de France, mais aussi les adultes s’intéressant à cette pédagogie (Equipiers Régionaux, Responsables BC ou BM envisageant de faire de la Branche Aînée prochainement, cadres locaux et Conseillers de Groupe Local). La formation à la pédagogie aînée généralement proposée en octobre est intégrée à ces assises. Ces assises seront l’occasion de rencontrer des experts de la pédagogie, de la médiation, des adolescents. Mais aussi de s’interroger sur son rôle de responsables, de relire cette expérience humaine riche, qui sera certainement féconde pour les aînés que tu accompagnes.

La Commission Branche Aînée vous fera partager sa convivialité et son sens de la gastronomie. Ces assises seront aussi l’occasion de rencontres multiples et de fêtes que l’on espère mémorables. Les inscriptions se font sur le SI www.eeudf.org dans l’intranet à la rubrique Rassemblements.
Attention, clôture des inscriptions le 22 octobre 2011! Inscrivez-vous de toute urgence !

BA_lien_081011

mercredi 28 septembre 2011

Les Haltes en Branche Aînée

BA_lien_280911Bien que le scoutisme soit une aventure collective, l’enjeu est de permettre à chaque aîné de devenir ce qu’il aspire à être, de vivre dans la confiance des expériences permettant de se structurer : découvrir sa personnalité, écouter son corps, témoigner de sa spiritualité, savoir s’insérer dans une aventure collective. Autant de défis où les aînés attendent votre soutien, autant de potentialités des aînés à faire émerger.

Le parcours personnel de chaque aîné – son Itinéraire – est un dialogue permanent entre ses réflexions (les Haltes, ce qu’on a retenu d’un débat) et ses actions (sa Promesse, son Temps-passion, son compagnonnage ainsi que toutes les activités de l’équipe où il se découvre à lui-même). Aux responsables d’inciter et d’accompagner chaque aîné à se prendre en charge en lui permettant d’identifier la manière dont il souhaite progresser.

Les Haltes sont des temps de réflexion autour de questions listées dans l’Itinéraire.
Ces questions sont divisées en séries de plus en plus approfondies, adaptées à l’évolution des aînés :
- 1ère Halte « je définis » : au début de la Route l’aîné exprime ce qu’il sait des sujets abordés
- 2ème Halte « ce que je suis » : avant la rédaction du Pacte l’aîné se positionne par rapport à ses questionnements
- 3ème Halte « ce que je deviens » : avant le témoignage et le compagnonnage l’aîné approfondit les sujets
- 4ème Halte « ce que je partage » : avant l’Envoi l’aîné s’interroge sur la manière de transmettre, partager et accompagner les autres.

Intentions éducatives
bA_lien_280911_2- apprendre à l’aîné à faire dialoguer ses actions et ses réflexions pour affiner ses choix
- permettre à l’aîné de percevoir que ses idées, ses positions et pensées dépendent de son vécu, de sa culture et de son environnement familial et social, et qu’elles évolueront en fonction de ses futures expériences.
Objectifs pour l’aîné
- réfléchir sur soi-même
- devenir capable d’exprimer ses propres choix.

Rôle des responsables
Les responsables provoquent le temps de la réflexion en initiant les Haltes et doivent s’approprier ces questions.
Au départ, il est normal que certains aînés soient rebutés par cette introspection ou par l’idée de se poser des questions sur leur propre vie. Il est donc important de proposer un moment agréable (au milieu d’une marche, en arrivant au sommet d’une montagne,…) afin d’aborder sereinement ces questions.
Il n’est pas impératif que les aînés répondent à toutes les questions d’un seul coup. Il est nécessaire que chaque aîné prenne le temps, seul, de se poser les questions. Les Haltes permettent aux aînés de se plonger dans ces questions.
Au fur et à mesure, les séries de questions deviendront plus naturelles aux aînés, leur exercice plus facile, et leurs réponses plus utiles.

Si la maturité de l’aîné ne lui permet pas de répondre aux questions ou de trouver le goût de chercher à le faire, ce n’est pas grave. Ce qui compte, c’est de créer la rencontre entre l’aîné et une question sur lui-même : il en surgira toujours quelque chose !
Afin de garder des traces de sa réflexion l’aîné peut utiliser un petit cahier personnel, offert par exemple par la Croisée ou les responsables. Ce carnet permettra aux aînés d’observer leur progression.

Cet exercice de réflexion et de questions est absolument personnel.
En aucun cas les responsables ne liront ou questionneront l’aîné sur la teneur de ses réponses. Lors de débats, libre aux aînés de témoigner des réflexions issues de ces questionnements.
BA_lien_280911_3

mardi 27 septembre 2011

Les assises de la Branche Aînée du 29 octobre au 1 novembre 2011

BA_photo_assises
Dans le cadre du Centenaire, les EEUdF proposent exceptionnellement cette année des assises de la Branche Aînée.
Ces assises de la Branche Aînée rassembleront tous les responsables aînés de France, mais aussi les adultes s’intéressant à cette pédagogie (Équipiers Régionaux, Responsables BC ou BM envisageant de faire de la Branche Aînée prochainement, cadres locaux et Conseillers de Groupe Local).
Ces assises, ce seront 4 jours pour échanger et partager, s’amuser et rêver. 4 jours de réflexions sur la pédagogie, d’occasions d’approfondir l’interculturel, la médiation par les pairs, la pédagogie aînée. Mais aussi 4 jours de fêtes, d’échanges avec les autres responsables aînés de France. L’opportunité de découvrir tous les détails de la Branche Aînée mais aussi de rencontrer d’autres responsables qui accompagnent aussi des équipes d’aînés.
Une formation à la pédagogie aînée est incluse dans ces assises pour tous les responsables débutants. Si vous souhaitez suivre cette formation, il faut le mentionner dans le formulaire d’inscription.
Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 22 octobre 2011. Elles se font sur l’intranet du mouvement (www.eeudf.org) en allant dans le Système d’Information puis dans la rubrique Rassemblement. Pour cela tu as besoin de ton numéro d’adhérent.
Demandes-le à ton Conseiller de Groupe Local ou à ton équipe régionale si tu ne le connais pas encore.

Un évènement exceptionnel à ne pas manquer car il a lieu … une fois par siècle !!!

mercredi 7 septembre 2011

Le compagnonnage

Le compagnonnage est l’engagement personnel de chaque aîné auprès d’un partenaire extérieur aux EEUdF (association, artisan, collectivité, privé, artiste…) en fin de la Route. L’aîné peut ainsi gagner en autonomie et sortir du « cocon » des EEUdF tout en maintenant le cordon ombilical que sont le soutien de l’équipe et l’accompagnement des responsables. Il y expérimentera plus directement ses choix de vie et réalisera un « chef d’œuvre ». Cette expérience de compagnonnage pourra déboucher chez certains sur un choix d’étude, de profession, de loisirs, d’engagement, de lieu de vie, de choix de vie…

Intentions éducatives
- permettre à l’aîné d’oser vivre ses convictions et ses projets personnels.
Objectifs pour l’aîné
- amorcer un projet personnel
- vivre et assumer ses engagements avec le soutien bienveillant de l’équipe.

engagement_eeudf2

Rôle des responsables
Les responsables accompagnent l’aîné dans la définition, la recherche, la mise en œuvre et le suivi de son compagnonnage. De même que pour le choix du Pacte et du Pari, les responsables n’ont qu’un rôle de facilitateur.
Comme c’est un projet personnel, l’aîné doit surtout compter sur lui-même pour ne pas renoncer devant les obstacles. Les responsables doivent être là pour le remotiver.
Les responsables favoriseront l’organisation de partage d’expérience à l’intérieur de l’équipe. Cela permettra aux aînés de confronter leurs vécus, d’identifier les acquis de la Route et d’exprimer leurs doutes.
Le suivi des responsables s’arrête avec l’Envoi de l’équipe même si l’aîné décide de poursuivre à titre personnel avec le partenaire.

Le mouvement propose sur son site une convention type pour les partenaires qui accueillent des aînés pour leur compagnonnage. Cette convention permet de donner un cadre institutionnel (notamment pour l’assurance) à l’activité. Elle est l’occasion pour les responsables de suivre l’aîné en allant rencontrer le partenaire.

Les risques et les écueils à éviter
- Éviter de présenter le compagnonnage comme un projet « en plus », mais montrer dès le début qu’il s’inscrit bien dans la Route puisqu’il permet à chacun d’aller au bout de son Itinéraire : vivre ses choix les plus personnels.
- La volonté de ne pas se séparer du groupe en voulant vivre à deux le même compagnonnage marque une peur de l’autonomie et une difficulté à affirmer ses choix. Le compagnonnage n’est pourtant qu’une expérience limitée dans le temps et entrecoupée de rencontres avec le reste de l’équipe.
- La volonté de l’équipe d’arrêter la Route après la fin du projet et de ne pas vivre le compagnonnage montre que la réflexion personnelle n’a pas abouti ou n’a pas été assez forte pour déclencher le besoin chez l’aîné de mettre en pratique ses propres convictions.
- Devenir responsable n’est pas un compagnonnage malgré les tentations que peut avoir l’aîné ou la pression en ce sens que pourraient exercer les cadres du groupe local. En effet une expérience de responsable ne permet pas d’acquérir une vraie autonomie car l’aîné ne sort pas du cocon des EEUdF. Si l’aîné a envie de devenir responsable, cette envie sera suffisamment forte pour subsister jusqu’à l’Envoi de l’équipe. En devenant responsable après son compagnonnage, il apportera au sein des EEUdF l’expérience acquise lors de ce compagnonnage.
- Il peut arriver que les aînés ne soient pas convaincus par l’intérêt du compagnonnage, prétextant qu’ils peuvent vivre cette expérience par eux-mêmes hors mouvement, de leur propre chef. Le compagnonnage offre pourtant un accompagnement des responsables et un soutien de l’équipe. Il faut leur expliquer l’intérêt du compagnonnage pour arriver à construire des choix personnels.
La Croisée, le groupe local et les responsables aînés peuvent avoir des listes d’associations, de contacts et de lieux pour aider les aînés dans leurs choix. Pour autant, cette liste n’est pas un endroit où piocher pour choisir : il faut d’abord définir ses valeurs et ses motivations avant de se lier avec un partenaire.

Frédéric Faverjon, pour la Commission branche Aînée

compagnonnage_eeudf

mardi 2 août 2011

Que faire en cas de transgression avec les jeunes ?

Poser des règles, c’est poser des limites auxquelles l’adolescent ou l’enfant puisse se confronter. Dans sa démarche de construction de sa personnalité, il est normal que le jeune cherche à franchir toutes les limites qui doivent donc être positionnées avant le début de la zone de danger. Cette recherche n’est pas une provocation, ni une intention de nuire, mais bien l’expression d’un besoin d’expérimenter sa « toute puissance ». La réponse à la transgression fait donc partie du processus éducatif.

La réponse face à une transgression doit comporter les éléments suivants :

1. Arrêter la transgression : à l’image d’un mur, les responsables doivent être fermes et infranchissables mais ils ne doivent pas se mettre en mouvement pour se venger lorsqu’un aîné cherche à franchir le mur. Ils se contentent d’arrêter la transgression avec la fermeté nécessaire.

2. Caractériser la transgression : quelle a été la règle qui a été transgressée ? Le dire au jeune lui permet d’intérioriser cette règle et d’affiner sa connaissance des règles.

3. Faire prendre conscience de la transgression : le but d’une démarche éducative est de faire prendre conscience de l’écart et de son effet sur les autres dans l’objectif qu’ainsi cet écart ne le renouvellera pas. Cela peut prendre la forme d’une discussion.

4. Quelle sanction ? Quelle réparation ? A qui cette transgression a-t-elle causé du préjudice ? Comment est-il possible de le réparer ? L’idéal est évidemment de trouver une réparation proportionnelle et en rapport avec la transgression. De façon à éviter ou prévenir des récidives, la réparation ou la sanction éventuelle dépend des antécédents du fautif.

Frédéric faverjon, Président Commission branche Aînée
boussole_2011_arttransgression

lundi 13 décembre 2010

Le bonhomme aîné

Le « bonhomme » est un des deux outils graphiques permettant de présenter la pédagogie de manière globale. Il est destiné à présenter l’articulation de la Route et sa cohérence globale. Il permet de rentrer aussi profond que souhaité dans les subtilités de la pédagogie, ou de survoler l’ensemble pour la faire comprendre en quelques mots. Il est un support visuel mais ne peut se passer d’explications, on peut facilement le dessiner au fur et à mesure des explications pour faire apparaître le bonhomme en fin de discours. Il peut être expliqué de manière succincte ou approfondie suivant le public (nouvelle équipe d’aîné, formation des responsables…).

Bonhomme ainé

Quand l’utiliser ?

  • A l’arrivée d’une nouvelle équipe d’aînés,
  • A chaque nouvelle étape,
  • Dès que le responsable souhaite faire visualiser aux aînés les « maux » dont l’équipe peut souffrir

Description
Le bonhomme doit être présenté au fur et à mesure et de bas en haut (étape par étape : fondateurs, bâtisseurs, compagnons.).

1ère étape : Les jambes

L’objectif de la première jambe : apprendre à s’organiser.

L’équipe apprend à faire une réunion réussie, se donner des objectifs et les réaliser. Ils vont du plus simple (préparer une réunion) au plus complexe (organiser un week-end). Pour savoir s’ils ont réussi à atteindre ces objectifs, il est demandé à l’équipe d’organiser un mini camp d’au moins 3 nuits. Suite à ce mini camps un bilan est réalisé avec les responsables pour décider ensemble si cet objectif a été validé.

L’objectif de la deuxième jambe : se connaître et souder l’équipe.

Les aînés vont vous répondre qu’ils sont ensemble depuis les louveteaux et qu’ils se connaissent par cœur. Il est important que chacun puisse montrer soit une passion, soit une révolte, soit une envie qui l’anime au reste de son équipe, pour deux raisons : la première est que chacun devienne leader dans le groupe lors de son temps passion, la deuxième est de permettre de dégager les idéaux communs à l’équipe. Cet objectif se termine avec la rédaction du pacte d’équipe.

2ème étape : Le tronc

L’équipe commence par rédiger son Pari : c’est une déclinaison en actes du Pacte d’équipe.

Le projet se compose de deux parties. La première est l’exploration : elle permet de s’informer, de vivre et d’explorer les valeurs du Pacte (récupération de la matière pour se nourrir et s’enrichir). La deuxième est le témoignage que l’on verra sur la 3ième étape et qui répond à la question comment je transmet mes valeurs et mes explorations autour de moi.
Il est important dans cette étape, pour l’exploration, que l’équipe n’ait pas les yeux plus gros que le ventre sinon ils risquent de s’écœurer. Cette étape doit être ambitieuse par rapport au potentiel de l’équipe et qui ne doit pas être comparé à celui des autres équipes. Il est important sur cette étape de définir dès le choix du projet le public visé, le support,… en vue du témoignage.

3ième étape : Les bras et la tête.

L’objectif du premier bras : se relire et témoigner.

Le témoignage a pour objectif de répondre à la question comment je transmet mes valeurs et mes explorations autour de moi. La relecture permet d’enrichir son témoignage et inversement le témoignage va permettre d’affiner la relecture, de prendre conscience du chemin parcouru.

L’objectif du deuxième bras : s’engager et le compagnonnage.

Lors du choix du projet, tu as fait des compromis avec l’équipe, là nous te proposons de faire vivre tes envies et tes valeurs personnelles. Ce compagnonnage va être effectué en dehors des éclaireurs unionistes mais encadré par tes responsables. Des échanges en équipes seront les bienvenus pour partager vos expériences respectives.

Puis finir par la tête du bonhomme : l’envoi.
C’est une cérémonie pour faire un bilan sur ce qu’on a vécu dans sa vie aînée et pour annoncer ces prochains engagements aux éclaireurs unionistes ou ailleurs. Cet envoi peut être intimiste en équipe ou bien partagé avec des personnes qui ont marqué votre vie aux EU.

La position des Haltes

L’itinéraire permet de réfléchir sur soi tout au long de la Route. Il contient notamment des temps de réflexion personnel appelé les Haltes, décomposés en 4 niveaux de questions. Tu évolues sur la route et tu progresses en même temps. C’est pour cela qu’il existe 4 niveaux de réflexion de plus en plus pointus suivant que tu es en 1ère, 2ième ou 3ième étape. Voici un exemple d’ordre d’évolution sur la route sur le domaine de la relation aux autre :

  • 1ier niveau : Qu’est ce qu’un préjugé ?
  • 2ième niveau : Ai-je des préjugés. Si oui, lesquels ?
  • 3ième niveau : Comment puis-je lutter contre mes préjugés ?
  • 4ième niveau : Contre quelles injustices ai-je envie de me battre ?

La 1ière halte se situe dès le début de la route (quand tu passes des éclaireurs aux aînés).
La 2ième se situe avant le pacte d’équipe.
La 3ième arrive juste après le bilan de l’exploration.
La 4ième est juste avant l’envoi.

Les maladies du bonhomme aîné

Un parcours réussi est représenté par un bonhomme bien proportionné. Il existe cependant des risques de maladie dues à des déséquilibre du parcours :

  • L’unijambisme ou membre atrophié (1ère étape) : ex : organisation quasi-inexistante dans l’équipe,
  • L’obésité ou anorexie (2èmeétape) : ex : exploration omniprésente,
  • Le manchot ou membre atrophié (3ème étape) : ex : absence de compagnonnage,

vendredi 10 décembre 2010

Les acteurs de la Branche Aînée, leur vocation et leur parcours

L’aîné
Le parcours personnel de l’aîné est appelé Itinéraire. Constitué à la fois de réflexions et d’actions, il cherche à faire dialoguer ces deux composantes : interroger ses actions par une réflexion mais aussi traduire ses réflexions dans des actions. L’objectif est d’enrichir ses réflexions par l’épaisseur et le retour du vécu mais aussi de cibler et affiner ses actions par une analyse pertinente.

Cette progression personnelle se décline sous la forme de multiples outils individuels (Promesse, Haltes, Relecture, Compagnonnage, etc…) ou insérés dans la vie de l’équipe (Temps passion, poste d’action, projet, etc…) sans que l’aîné ait forcément conscience qu’il s’agisse d’éléments d’une progression personnelle puisque très peu sont spécifiques à sa progression individuelle.

Le rôle du responsable est de proposer une méthode et un accompagnement pour permettre à l’aîné de construire lui-même sa progression personnelle. Son rôle n’est en aucun cas de définir le contenu de cette progression.

Ainé en camp

L’équipe

Sa vocation

Cette petite structure, constituée de 5 à 8 aînés, permet à chacun d’acquérir de l’autonomie, de prendre des responsabilités, d’apprendre à travailler en équipe, de se positionner par rapport aux autres. Elle obligera les aînés à acquérir les outils de régulation d’un groupe, permettra à chacun de bénéficier de la reconnaissance et du soutien des autres membres de l’équipe. Sa taille réduite permet aux aînés de construire une complicité forte qui, souvent, perdurera au delà de la vie de cette équipe.

Son évolution

Son fonctionnement et sa dynamique vont évoluer au cours de son parcours appelé Route de l’équipe. L’équipe se crée, se découvre, se construit et se cherche tant d’un point de vue de son organisation que de ses objectifs dans l’étape Fondateur. Forte de ses convictions consignées dans son Pacte et de son savoir-faire validé par un mini-camp réussi, elle va alors s’engager dans un projet ambitieux constitué d’une exploration et d’un témoignage. Lors de l’étape Bâtisseur, l’équipe devrait être autonome dans son fonctionnement et dans le choix de ses activités. Durant la troisième étape appelée Compagnon, l’équipe sera moins prépondérante mais permettra de soutenir, grâce à la complicité créée, les projets et les réflexions personnels de chaque aîné.

Son rythme et ses activités

Le rythme de chaque équipe est libre ; certaines auront besoin de plus de temps que d’autres à certains moments. Il est important est de ne pas brûler les étapes pour bénéficier de toute la richesse de la Route. La trajectoire de chaque équipe sera largement influencée par la personnalité, l’histoire et l’engagement de chacun de ses membres. Chaque équipe doit en effet se structurer et s’engager sur les envies de progression personnelle de ses membres et non sur les stéréotypes hérités des générations d’aînés précédentes.

Ni bande de copain sans projet, ni entreprise industrielle sans convivialité, l’équipe doit articuler des temps de travail pour faire avancer son projet et des temps de détente pour profiter de sa richesse humaine et de sa convivialité. Cet équilibre est toujours à interroger en fonction des différentes phases de l’équipe.

Le positionnement des responsables

Le rôle des responsables évolue face à l’évolution de l’équipe. Ils doivent d’abord structurer l’équipe et faire émerger son identité lors de l’étape Fondateur. En deuxième et troisième étape, le rôle des responsables est d’accompagner et d’aider cet accès à l’autonomie, en s’effaçant peu à peu devant la capacité de l’équipe à s’auto-diriger.

Equipe promesse

La Croisée

Une Croisée regroupe plusieurs équipes d’aînés. Sa dimension permet de vivre des activités d’envergure en plus grand nombre. Contrairement à une équipe où chacun est constamment sur la brèche, le grand groupe qu’est la Croisée permet de se fondre plus dans l’anonymat, de se poser un peu, en étant d’avantage consommateur tout en se sentant portés par la même dynamique unioniste. Le brassage des équipes crée des occasions d’échanges entre équipes débutantes fébriles face à une histoire encore à construire où tout reste possible et des équipes expérimentées prêtes à témoigner de leurs succès et de leurs écueils. Les aînés, en particuliers expérimentés, sont aussi invités à prendre parfois une part dans l’animation d’une partie des activités de Croisées.

L’équipe de responsables

Contrairement au fonctionnement des autres branches (BC et BM), les responsables aînés ne sont pas rattachés uniquement à un Groupe Local mais aussi à une Croisée. L’équipe de responsables de la Croisée doit définir, en fonction des besoins des équipes d’aînés, des envies, de la disponibilité et du savoir-faire de chaque responsable un mode de fonctionnement adapté et une éventuelle politique de recrutement de nouveaux responsables. Le fonctionnement où un responsable s’occupe seul d’une équipe n’est pas forcément la meilleure solution.

Comme pour les aînés, un fonctionnement en équipe permet de bénéficier du soutien, de la convivialité, de la qualité de réflexion et de la richesse d’expérience d’un groupe. De plus il permet le transfert de savoir-faire entre les responsables les plus expérimentés et les moins expérimentés.

Il faut prendre conscience que la Route et les Itinéraires ne cessent de se croiser. Par sa réflexion, ses choix sur l’Itinéraire l’aîné fait avancer la Route de l’équipe et par les rencontres, les débats et ses actions sur la Route et en Croisée l’aîné enrichit sa réflexion. Les aînés, équipes d’aînés, croisée et équipes de responsables sont en interaction et doivent chercher à fonctionner en synergie.

L’enchaînement des trois étapes en BA

Branche ainée 1Première étape dite Fondateur

Objectifs pour les aînés :

  • Permettre à l’équipe de bien se connaître et de trouver son identité
  • Mettre en commun et partager des valeurs
  • S’organiser de manière efficace

Intention éducative :

  • Montrer par le vécu aux aînés comment une équipe peut acquérir le savoir-faire et l’identité qui lui permettra de construire un projet d’envergure
  • Faire acquérir aux aînés des éléments d’organisation, de régulation et d’orientation d’une équipe

Rôle du responsable dans l’étape Fondateur
Pour que l’équipe soit capable de se coordonner efficacement, le responsable doit veiller à ce que chaque aîné ait un rôle à jouer. Le responsable est avant tout organisateur et formateur. Dans un premier temps, c’est un rôle de dynamisation et de centralisation, proche de celui des responsables de branche moyenne. Puis, au fur et à mesure, il délègue l’animation aux Aînés volontaires, ou bien à ceux et celles qui sont les plus à même de tenir ce rôle. Toutes les tâches déléguées amèneront les aînés vers davantage d’autonomie.
Dans la perspective des 2e et 3e étapes, le responsable accompagne chaque Aîné dans la découverte et l’explicitation de ses motivations, des causes qu’il souhaite défendre, des injustices qu’il dénonce, des valeurs auxquelles il adhère, de ses envies pour lui-même et pour groupe. Si nécessaire, le responsable aide l’équipe dans la mise en commun de ces idées, qui seront décrites dans le Pacte de l’équipe.
Cette étape est primordiale pour la suite, car si les fondations ne sont pas solides, l’équipe peut imploser assez vite.

Passage de la première à la deuxième Etape : le pacte d’équipe et le mini-camp
L’Etape des Fondateurs doit permettre à l’équipe de bien se connaître, de partager leurs valeurs communes et de s’organiser de manière efficace. Ainsi, l’équipe pourra s’engager dans la deuxième Etape, celle des Bâtisseurs, qui sera centrée sur la réalisation d’un Projet d’envergure construit sur les valeurs communes de l’équipe. Pour passer de la première à la deuxième Etape, l’équipe d’Aînés doit avoir rempli deux conditions :

  • Avoir rédigé son Pacte d’équipe. Ce pacte doit regrouper les valeurs communes qui unissent l’équipe. Il est essentiel et accompagnera l’équipe jusqu’au bout de sa Route.
  • Avoir réalisé un mini-camp de 4 ou 5 jours (au minimum). Ce mini-camp permettra de mesurer la qualité de l’organisation de l’équipe.

Deuxième étape dite Bâtisseur

Objectifs pour les aînés :

  • Construire un projet d’envergure
  • Passer des convictions à l’action
  • Se former selon ses choix et besoins

Intentions éducatives :

  • Faire acquérir et vivre une démarche de projet collective
  • Montrer aux aînés qu’ils sont capables de traduire leurs valeurs et aspirations en actes et d’en témoigner

Rôle du responsable dans l’étape Bâtisseur
Il doit accompagner les aînés dans la réalisation de leur projet. Il doit déléguer tout ce qui peut l’être compte tenu de l’autonomie de l’équipe. Si certaines tâches sont encore trop complexes, c’est à lui de les assumer et de former les Aînés. Il est accompagnateur et formateur mais parfois directif pour favoriser l’avancement du projet. Il doit également s’assurer que tous les éléments/outils indispensables à la construction d’un projet sont connus et utilisés des aînés (budget, planning, etc…). Toute la difficulté de son rôle est de bien analyser la situation pour doser son intervention tant en terme de nature de l’intervention que de son intensité.

Passage de la deuxième à la troisième étape : le bilan de l’exploration

L’Etape des Bâtisseurs est l’Etape qui permet à l’Equipe de passer de ses convictions à l’action en élaborant son Projet (Pari) et en vivant une Exploration. L’équipe pourra alors passer en troisième Etape, celle des Compagnons. Cette Etape sera centrée sur la Relecture et le Témoignage, qui permettront de mener à bien le Projet de l’équipe. Mais elle sera aussi centrée sur le Compagnonnage, qui permettra à chaque Aîné de faire vivre ses valeurs propres de manière individuelle. La condition pour qu’une équipe puisse passer de la deuxième à la troisième Etape est la réalisation du Bilan de l’Exploration. Ce Bilan doit permettre à l’équipe d’Aînés d’analyser les réussites mais aussi les échecs de leur Exploration au vue de la construction et de la réalisation de leur témoignage, aboutissement du projet.

Troisième étape dite Compagnon

Objectifs pour les aînés :

  • Permettre à chacun d’affirmer ses choix de vie, en les clarifiant, et en montrant ses engagements
  • Faire un bilan complet sur sa vie aux aînés et dans le mouvement
  • Témoigner de son exploration et de sa relecture

Intention éducative :

  • Apprendre à faire des choix et à s’engager dans ses choix
  • Apprendre à relire ses expériences

Rôle du responsable dans l’étape Compagnon
Il doit organiser, accompagner et favoriser la relecture individuelle puis en équipe qui permettra de donner plus de consistance au témoignage. Il doit suivre et faire vivre le témoignage à la fin du projet. Il doit donner les moyens à chaque aîné de définir et vivre son compagnonnage, encourager et suivre l’aîné dans cet engagement personnel. Son rôle dans cette étape est plus centré sur les personnes de l’équipe prises isolément que sur l’équipe entière.

jeudi 9 décembre 2010

Des jalons pour marquer le franchissement des étapes et le changement d’objectif

L’intérêt de jalons sur la Route

La Route peut sembler longue pour les aînés qui peuvent avoir du mal à se projeter dans le temps.

Reconnaître le travail et l’avancée de l’équipe

D’une part ces jalons permettent de montrer le travail accompli. Un jalon est un passage important pour l’équipe. En effet, les Aînés doivent pouvoir se rendre compte de ce qu’ils ont effectué. Il faut pouvoir souligner les réussites mais aussi les manques en explicitant comment ils pourraient être résorbé plus tard. Le fait de passer le jalon est une validation de la qualité du travail accompli puisque le responsable estime que son équipe est mature pour passer à l’étape suivante. Il s’agît donc d’une reconnaissance extérieure à l’équipe, par le responsable, du niveau atteint.

Décomposer la Route en séquences plus courtes

D’autre part ils permettent de relancer l’équipe d’aînés avec des phases plus courtes (chacune des 3 étapes) que la Route entière de l’équipe. Cela permet aux aînés de voir plus vite un aboutissement intermédiaire et ainsi de ne pas se décourager face à un objectif trop éloigné.

Marquer un changement de phase et d’objectif

Enfin et surtout, certains jalons permettent d’exprimer aux aînés que va arriver un changement de phase. Après une étape de construction de l’équipe, commence une phase de réalisation d’un projet d’envergure lorsque l’équipe est arrivée à maturité. Après une étape de réalisation et de vécu de l’exploration, commence une nouvelle phase de redéploiement personnel.

Sur la route

Qui valide le passage de jalon ?

C’est le responsable qui valide ou non le passage de jalon au vu de ce qu’a réalisé l’équipe et des critères défini ci-dessus. Mais afin que l’équipe prenne conscience de ses possibilités, de ses faiblesses et de son fonctionnement, il doit impérativement associer son équipe dans cette validation.

Comment vit l’équipe le franchissement d’une étape ?

Le responsable doit signifier à l’équipe qu’elle est en train de franchir un jalon, qu’elle est train de changer d’étape. Plutôt que de le faire de façon formelle lors d’un laïus au cours d’une réunion, il est préférable de prévoir une animation pour le matérialiser de façon symbolique (passage d’un pont de singe, repas festif, sortie au cinéma, etc…). Le côté festif et symbolique, les congratulations ne doivent pas être négligées pour que l’équipe prenne confiance en elle et ressente de la satisfaction. Le passage de jalon est marqué fortement dans le classeur Trace Ta Route puisque les fiches sont structurées par étape.

Quelle durée pour chaque étape ?

Les trois étapes de la route ne comportent pas de durée car chaque étape dépend de l’histoire et de la maturité de l’équipe. Il est important de prendre le temps d’accomplir pleinement chaque étape pour atteindre tous les objectifs pédagogique lié à chaque étape. Cependant, de manière indicative, des ordres de grandeurs peuvent être indiquées :

  • 1ère étape entre 6 mois et un an et demi.
  • 2ième étape entre 6 mois et deux ans.
  • 3ième étape entre 6 mois et un an.



BAU

mercredi 1 septembre 2010

Découvre ou revis Canaan 2010 !

CanaanTu n’as pas pu être présent à l’édition 2010 de Canaan ? Tu as envie de revivre ses moments forts : le mur de 101 m, les intervenants sur la paix, les cafés de l’actu, le bal folk avec les EEdF, les multiples témoignages ?
Tous ces souvenirs sont sur le blog Catalyse : plus de 15 articles écrits par les aînés eux-mêmes ! Connecte toi vite sur le blog Catalyse.

Frédéric Faverjon, président de la COBRA (commission branche aînée)

mardi 6 juillet 2010

Canaan en direct sur le blog Catalyse

Les aînés se retrouveront du 26 au 31 août 2010, sur Canaan, le camp national annuel des 16-19 ans. Cette année, pour la première fois, ils vont écrire des articles sur le lieu de camp et ceux-ci seront mis en ligne immédiatement sur le blog Catalyse, le blog de la branche aînée unioniste.
Suivez en direct ce grand rassemblement national aîné qui se tiendra à Bécours, dans l’Aveyron, en vous connectant sur http://catalyse.eeudf.org/ du 26 au 31 août 2010.
Vivez, vous aussi, l’intensité de ce rassemblement grâce au blog Catalyse !

samedi 24 avril 2010

L'Inde au-delà des préjugés

Les “ainés’rgumènes” de Poitiers ont choisi de combattre les préjugés en partant à la découverte de l’Inde réelle, au-delà des Bollywoods et de la pauvreté. Leur projet s’intitule : “Médias, représentations et préjugés, qu’en est-il de la réalité ?”

Lire l’article “L’Inde, c’est pas que Bollywood et la pauvreté !”, paru dans la Nouvelle République le 9 avril 2010. Cet article est disponible dans la bibliothèque numérique du site www.eeudf.org, rubrique Communication > Revue de presse > Presse généraliste

samedi 13 mars 2010

Canaan 2009 en images

Canaan 2009Le blog de la branche aînée, Catalyse, présente un montage photos des meilleurs souvenirs de l’édition 2009 de Canaan.
Découvrez en images (et en musique !) le camp national de la branche aînée d’août dernier.
Et maintenant, en route pour Canaan 2010.

mercredi 17 février 2010

Canaan revient en 2010 !

L’édition 2010 de Canaan, le camp national des aînés (16-19 ans) aura lieu du 26 au 31 août 2010.

Pour voir la vidéo de promotion de Canaan 2010, rendez-vous sur Catalyse, le blog de la branche aînée.

dimanche 14 février 2010

Communique !

Le dernier numéro de Bivouac, sur le thème “la communication”, est consultable sur le site national.

Téléchargez Bivouac n°105 au format PDF.

Consultez tous les numéros de Bivouac dans la bibliothèque numérique, rubrique Branches > Branche moyenne > Revue Bivouac.

samedi 6 février 2010

Rédacteur web : pourquoi pas vous ?

blog Bivouac Nous recherchons actuellement des rédacteurs-animateurs web bénévoles pour former un comité de rédaction du blog Bivouac, le blog officiel de la branche moyenne unioniste (12-16 ans).
Pour en savoir plus ou vous proposez à ce poste, contactez Christine Petit au SN.

Lire la suite...

lundi 1 février 2010

Vivre dans le Grand Nord

Le dernier numéro de Kotick, sur le thème “Le grand Nord”, est consultable sur le site national.

Téléchargez Kotick n°130 au format PDF.

Consultez tous les numéros de Kotick dans la bibliothèque numérique, rubrique Branches > Branche cadette > Revue Kotick.

- page 1 de 3