« Depuis l’enfance, j’ai toujours été émerveillé par ce que nous offre la nature : m’allonger dans l’herbe à écouter le chant des oiseaux, sentir l’odeur de l’herbe coupée, et y découvrir une fourmi transportant à elle seule une cerise… Autant de petites choses simples mais merveilleuses qui me donnaient envie de respecter ce qui m’entourait.

Plus tard, en tant que responsable éclaireur, j’ai eu envie de transmettre ce respect de la nature à d’autres. Le scoutisme est déjà, par essence, respectueux de son environnement (vie en pleine nature, installations en bois…) mais je souhaitais aller plus loin dans l’éducation à l’éco-citoyenneté. Pour cela, j’ai décidé de monter plusieurs activités de sensibilisation au cycle de l’eau, au recyclage, à la chaîne alimentaire… Ces activités tournent autour de plusieurs approches de l’éducation à l’environnement : sensorielle, pragmatique, scientifique, sportive et artistique. Ainsi, chaque enfant peut être sensibilisé à son niveau : les « artistes » préféreront dessiner un insecte, là où les « scientifiques » préfèreront utiliser une clé de détermination afin de retrouver le nom de l’oiseau qu’ils auront observé aux jumelles. Si l’on souhaite qu’un enfant respecte quelque chose, je pense qu’il faut, avant tout, lui la faire découvrir et s’en émerveiller avec lui.

Je me souviens, il y a trois ou quatre ans, nous avons fait une journée clé en main sur « les insectes aquatiques ». Les enfants ont alors découvert tout ce que l’on peut trouver dans un ruisseau. Munis d’une épuisette, ils ont capturé, reconnu, dessiné et relâché les insectes du ruisseau. Pour conclure cette journée, un grand jeu a été proposé : les enfants ont joué à être un insecte, un poisson ou un héron du ruisseau.

BM Normandie_WE régionalObjectif pour l’enfant : manger sans se faire manger. Mais ce n’est pas chose facile : nos petits aventuriers ont rencontré plusieurs péripéties : une usine déversant des produits chimiques qui désorientent les insectes donnant alors plus de chance aux poissons de les manger, des hommes pêchant à l’explosif tuant tous les poissons privant de nourriture le héron, un sac plastique emporté par le vent dans le ruisseau empêchant le héron de capturer les poissons qui en profitent pour chasser tous les petits insectes. Autant de situations qui permettent à l’enfant de découvrir les interactions dans la chaîne alimentaire et les moyens de préserver son équilibre.

Aujourd’hui, je continue à éduquer à l’environnement en étant formateur sur deux stages BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) en perfectionnement environnement, organisé par les EEUdF. La formation aux EEUdF est un lieu d’échanges, de débats, de prise de conscience où chaque stagiaire acquiert les compétences nécessaires pour mettre en place, au sein de son groupe local, des activités et des projets autour de la protection de l’environnement.

Cette année, j’ai rejoint le groupe de travail unioniste sur l’éducation à l’environnement. Tout au long de l’année, des fiches techniques et des activités en kit seront diffusés auprès des responsables unionistes pour les aider à aborder les enjeux environnementaux avec les enfants et les jeunes qu’ils encadrent. Le groupe environnement souhaite aussi proposer des activités sur les événements nationaux et aider tous les camps qui le souhaitent à organiser une action de sensibilisation sur les ressources en eau. Il s’agira d’une « journée à 10 litres » où les responsables pourront expérimenter avec les enfants comment assurer ses besoins en eau pour boire, se laver, préparer à manger, faire la vaisselle… sans gaspiller.

En définitive, pour moi, être responsable aux Eclaireurs Unionistes revient à s’engager pour l’avenir de notre planète. Devant le pessimisme ambiant, nous devons agir. Nous y arriverons uniquement si notre jeunesse respecte et protège la nature par sa connaissance et par son amour. »

Sébastien Lecomte Coordonnateur de la Région Franche-Comté Bourgogne des EEUdF, Membre du groupe de travail « éduquer à préserver la nature ».