Le « bonhomme » est un des deux outils graphiques permettant de présenter la pédagogie de manière globale. Il est destiné à présenter l’articulation de la Route et sa cohérence globale. Il permet de rentrer aussi profond que souhaité dans les subtilités de la pédagogie, ou de survoler l’ensemble pour la faire comprendre en quelques mots. Il est un support visuel mais ne peut se passer d’explications, on peut facilement le dessiner au fur et à mesure des explications pour faire apparaître le bonhomme en fin de discours. Il peut être expliqué de manière succincte ou approfondie suivant le public (nouvelle équipe d’aîné, formation des responsables…).

Bonhomme ainé

Quand l’utiliser ?

  • A l’arrivée d’une nouvelle équipe d’aînés,
  • A chaque nouvelle étape,
  • Dès que le responsable souhaite faire visualiser aux aînés les « maux » dont l’équipe peut souffrir

Description
Le bonhomme doit être présenté au fur et à mesure et de bas en haut (étape par étape : fondateurs, bâtisseurs, compagnons.).

1ère étape : Les jambes

L’objectif de la première jambe : apprendre à s’organiser.

L’équipe apprend à faire une réunion réussie, se donner des objectifs et les réaliser. Ils vont du plus simple (préparer une réunion) au plus complexe (organiser un week-end). Pour savoir s’ils ont réussi à atteindre ces objectifs, il est demandé à l’équipe d’organiser un mini camp d’au moins 3 nuits. Suite à ce mini camps un bilan est réalisé avec les responsables pour décider ensemble si cet objectif a été validé.

L’objectif de la deuxième jambe : se connaître et souder l’équipe.

Les aînés vont vous répondre qu’ils sont ensemble depuis les louveteaux et qu’ils se connaissent par cœur. Il est important que chacun puisse montrer soit une passion, soit une révolte, soit une envie qui l’anime au reste de son équipe, pour deux raisons : la première est que chacun devienne leader dans le groupe lors de son temps passion, la deuxième est de permettre de dégager les idéaux communs à l’équipe. Cet objectif se termine avec la rédaction du pacte d’équipe.

2ème étape : Le tronc

L’équipe commence par rédiger son Pari : c’est une déclinaison en actes du Pacte d’équipe.

Le projet se compose de deux parties. La première est l’exploration : elle permet de s’informer, de vivre et d’explorer les valeurs du Pacte (récupération de la matière pour se nourrir et s’enrichir). La deuxième est le témoignage que l’on verra sur la 3ième étape et qui répond à la question comment je transmet mes valeurs et mes explorations autour de moi.
Il est important dans cette étape, pour l’exploration, que l’équipe n’ait pas les yeux plus gros que le ventre sinon ils risquent de s’écœurer. Cette étape doit être ambitieuse par rapport au potentiel de l’équipe et qui ne doit pas être comparé à celui des autres équipes. Il est important sur cette étape de définir dès le choix du projet le public visé, le support,… en vue du témoignage.

3ième étape : Les bras et la tête.

L’objectif du premier bras : se relire et témoigner.

Le témoignage a pour objectif de répondre à la question comment je transmet mes valeurs et mes explorations autour de moi. La relecture permet d’enrichir son témoignage et inversement le témoignage va permettre d’affiner la relecture, de prendre conscience du chemin parcouru.

L’objectif du deuxième bras : s’engager et le compagnonnage.

Lors du choix du projet, tu as fait des compromis avec l’équipe, là nous te proposons de faire vivre tes envies et tes valeurs personnelles. Ce compagnonnage va être effectué en dehors des éclaireurs unionistes mais encadré par tes responsables. Des échanges en équipes seront les bienvenus pour partager vos expériences respectives.

Puis finir par la tête du bonhomme : l’envoi.
C’est une cérémonie pour faire un bilan sur ce qu’on a vécu dans sa vie aînée et pour annoncer ces prochains engagements aux éclaireurs unionistes ou ailleurs. Cet envoi peut être intimiste en équipe ou bien partagé avec des personnes qui ont marqué votre vie aux EU.

La position des Haltes

L’itinéraire permet de réfléchir sur soi tout au long de la Route. Il contient notamment des temps de réflexion personnel appelé les Haltes, décomposés en 4 niveaux de questions. Tu évolues sur la route et tu progresses en même temps. C’est pour cela qu’il existe 4 niveaux de réflexion de plus en plus pointus suivant que tu es en 1ère, 2ième ou 3ième étape. Voici un exemple d’ordre d’évolution sur la route sur le domaine de la relation aux autre :

  • 1ier niveau : Qu’est ce qu’un préjugé ?
  • 2ième niveau : Ai-je des préjugés. Si oui, lesquels ?
  • 3ième niveau : Comment puis-je lutter contre mes préjugés ?
  • 4ième niveau : Contre quelles injustices ai-je envie de me battre ?

La 1ière halte se situe dès le début de la route (quand tu passes des éclaireurs aux aînés).
La 2ième se situe avant le pacte d’équipe.
La 3ième arrive juste après le bilan de l’exploration.
La 4ième est juste avant l’envoi.

Les maladies du bonhomme aîné

Un parcours réussi est représenté par un bonhomme bien proportionné. Il existe cependant des risques de maladie dues à des déséquilibre du parcours :

  • L’unijambisme ou membre atrophié (1ère étape) : ex : organisation quasi-inexistante dans l’équipe,
  • L’obésité ou anorexie (2èmeétape) : ex : exploration omniprésente,
  • Le manchot ou membre atrophié (3ème étape) : ex : absence de compagnonnage,