Elan 2011Dans le même temps, des cadres et responsables poursuivent leurs missions au service du développement de l’association. L’heure est à la fête et le Mouvement connaît pour la troisième année de suite une croissance de ses effectifs pour atteindre un nombre d’adhérents inégalé depuis dix ans. La question quant à la pertinence de poursuivre l’Elan Développement pourrait donc être posée. N’y a t’il pas aujourd’hui, entre Centenaire et qualité des activités, d’autres priorités ?

Fêter le centenaire c’est d’abord dire notre conviction que le Projet unioniste reste d’actualité, qu’il vaut la peine d’être vécu et donc d’être partagé. Nous pourrions être tenté de le vivre déjà et simplement avec celles et ceux qui sont là aujourd’hui : 4500 enfants et jeunes, 1200 bénévoles. Mais voilà, la vie associative ne se contente pas de cela. Notre expérience nous a appris qu’arrêter d’avancer c’est déjà se préparer à reculer. Les résultats qui commencent à apparaître aujourd’hui (900 unionistes de plus en trois ans) demeurent fragiles ; certaines unités continuent de n’avoir qu’une ou deux équipes, des groupes ne proposent toujours pas de branche aînée, des cadres demeurent isolés, des chefs de camps manquent, etc.

Depuis cent ans des jeunes veulent vivre le scoutisme unioniste. Depuis cent ans des adultes, les uns après les autres, s’engagent au quotidien pour vivre et faire vivre l’aventure éclaireur. Alors ne l’oublions pas : histoire humaine, c’est aujourd’hui un Elan Centenaire qui nous invite à l’aventure.

L’Elan c’est vous, alors élancez-vous !