BA_lien_280911Bien que le scoutisme soit une aventure collective, l’enjeu est de permettre à chaque aîné de devenir ce qu’il aspire à être, de vivre dans la confiance des expériences permettant de se structurer : découvrir sa personnalité, écouter son corps, témoigner de sa spiritualité, savoir s’insérer dans une aventure collective. Autant de défis où les aînés attendent votre soutien, autant de potentialités des aînés à faire émerger.

Le parcours personnel de chaque aîné – son Itinéraire – est un dialogue permanent entre ses réflexions (les Haltes, ce qu’on a retenu d’un débat) et ses actions (sa Promesse, son Temps-passion, son compagnonnage ainsi que toutes les activités de l’équipe où il se découvre à lui-même). Aux responsables d’inciter et d’accompagner chaque aîné à se prendre en charge en lui permettant d’identifier la manière dont il souhaite progresser.

Les Haltes sont des temps de réflexion autour de questions listées dans l’Itinéraire.
Ces questions sont divisées en séries de plus en plus approfondies, adaptées à l’évolution des aînés :
- 1ère Halte « je définis » : au début de la Route l’aîné exprime ce qu’il sait des sujets abordés
- 2ème Halte « ce que je suis » : avant la rédaction du Pacte l’aîné se positionne par rapport à ses questionnements
- 3ème Halte « ce que je deviens » : avant le témoignage et le compagnonnage l’aîné approfondit les sujets
- 4ème Halte « ce que je partage » : avant l’Envoi l’aîné s’interroge sur la manière de transmettre, partager et accompagner les autres.

Intentions éducatives
bA_lien_280911_2- apprendre à l’aîné à faire dialoguer ses actions et ses réflexions pour affiner ses choix
- permettre à l’aîné de percevoir que ses idées, ses positions et pensées dépendent de son vécu, de sa culture et de son environnement familial et social, et qu’elles évolueront en fonction de ses futures expériences.
Objectifs pour l’aîné
- réfléchir sur soi-même
- devenir capable d’exprimer ses propres choix.

Rôle des responsables
Les responsables provoquent le temps de la réflexion en initiant les Haltes et doivent s’approprier ces questions.
Au départ, il est normal que certains aînés soient rebutés par cette introspection ou par l’idée de se poser des questions sur leur propre vie. Il est donc important de proposer un moment agréable (au milieu d’une marche, en arrivant au sommet d’une montagne,…) afin d’aborder sereinement ces questions.
Il n’est pas impératif que les aînés répondent à toutes les questions d’un seul coup. Il est nécessaire que chaque aîné prenne le temps, seul, de se poser les questions. Les Haltes permettent aux aînés de se plonger dans ces questions.
Au fur et à mesure, les séries de questions deviendront plus naturelles aux aînés, leur exercice plus facile, et leurs réponses plus utiles.

Si la maturité de l’aîné ne lui permet pas de répondre aux questions ou de trouver le goût de chercher à le faire, ce n’est pas grave. Ce qui compte, c’est de créer la rencontre entre l’aîné et une question sur lui-même : il en surgira toujours quelque chose !
Afin de garder des traces de sa réflexion l’aîné peut utiliser un petit cahier personnel, offert par exemple par la Croisée ou les responsables. Ce carnet permettra aux aînés d’observer leur progression.

Cet exercice de réflexion et de questions est absolument personnel.
En aucun cas les responsables ne liront ou questionneront l’aîné sur la teneur de ses réponses. Lors de débats, libre aux aînés de témoigner des réflexions issues de ces questionnements.
BA_lien_280911_3