On continue notre série avec Félix, ancien responsable à l’étoile, engagé à l’UMP

Le scoutisme que j’ai eu la chance de vivre à la troupe de l’Etoile au sein des EEUDF à Paris souhaite apporter du sang neuf aux jeunes générations. Leur donner le goût d’entreprendre, de construire, de s’engager. C’est en inculquant certaines valeurs aux jeunes générations que nous pourrons bâtir la société la plus équilibrée qui soit. Le scoutisme incarne en cela l’essence même de la conviction politique du jeune : il aura une conception différente de ses idéaux selon ce qu’on lui aura inculqué dans le cadre de ses activités passées. Ainsi, je me suis personnellement engagé au sein de l’UMP en 2005, lors de ma dernière année passée au sein de la troupe en tant qu’éclaireur.
ump

L’engagement est en soit une notion familière à ces deux institutions que sont le scoutisme et la vie politique : dans les deux cas, nous représentons une communauté et les valeurs qu’elle incarne, et ce, dans la vie quotidienne. Ainsi, l’ « insigne civil » dans le premier cas représenterait la carte d’adhésion dans le second. Et nos gestes au quotidien peuvent être influencés par nos engagements, qui sont en cela permanents et non simplement ponctuels. Et puis finalement, dans les deux cas, nous cherchons à bousculer les idées reçues, et nous nous positionnons ni dans un refus systématique, ni dans un soutien systématique à ce que la société cherche à nous faire accepter. Nous saurons dire oui ou non, au bon moment, en toute liberté.

L’éloge du travail, de l’effort, de la responsabilité se retrouvent souvent dans le discours politique. Baden Powell parlait du travail comme un « élixir de vie ». Celui-ci a en son temps été assez décrié par toute une partie de la société, qui voyait en lui un «accapareur de liberté » pour les jeunes : rien n’est plus choquant que la morgue des faiseurs d’opinion qui ont décrété la victoire de certaines idées, sans vouloir comprendre celles des autres. « Résister à l’empire morale des majorités » : cet adage popularisé par Tocqueville a tant de beaux jours devant lui. Le scoutisme, un temps ringard, un temps mieux perçu, a perduré au fil des ans grâce à cette vertu de l’engagement qui est propre à ses défenseurs.
electeur

Sans rentrer dans des détails techniques qui politiseraient ces quelques lignes dont le but n’est pas tant idéologique, ces points sont essentiels dans le rapprochement qu’on voudrait établir entre ces deux formes d’implications : l’engagement, la responsabilité, et l’effort sont les vertus premières d’un homme politique. Si l’un de ces trois piliers s’effondre, les autres ne peuvent perdurer. J’en dirai autant vis-à-vis de l’engagement scout, qui ne l’oublions pas, doit demeurer malgré tout « apolitique ».

Vous pouvez aussi nous faire parvenir vos témoignages a temoignages.eeudf@gmail.com pour parler l’engagement au service de la société