Viste_de_camp

Appréhendée par les responsables et chefs de camps, la visite de camp est pourtant une étape clé de la formation pour celles et ceux qui encadrent les plus jeunes. Pourtant, le visiteur est avant tout un formateur qui vient aider, soutenir, former et évaluer les chefs de camps (et les responsables). Il suit un certain nombre de principes déontologiques chers aux EEUdF …

Les étapes de la visite

La visite débute par une visite du lieu de camp, le plus souvent avec le chef de camp. Cette première étape est l’ occasion de sonder l’ambiance, de vérifier que les normes d’hygiènes sont respectées, en résumé, de se faire un avis général sur le camp. Le visiteur participe ensuite au repas et parfois à l’activité de l’après-midi. Il peut dans certains cas apporter son aide durant les installations, les courses ou l’animation en cours. Il visite également l’intendance et l’infirmerie. Pour terminer, une étape administrative est organisée afin de vérifier les documents obligatoires, les cotisations et les cahiers de comptabilité.

Durant la journée, le visiteur consacre un entretien d’une heure et demi avec le chef de camp au cours duquel il se réfère au livret du visiteur. C’est lors de cet échange qu’il va pouvoir faire un retour positif ou négatif sur chacun des points observés durant la visite. A l’issu de cet entretien, un avis favorable ou défavorable est émis et le visiteur propose des pistes de progression pour permettre au stagiaire d’évoluer dans sa fonction. Après quoi un rappel est fait sur les étapes de validation de la formation (dates de rendus de bilans à la COFO, envoi des certificats, etc..)

Le livret du visiteur est alors renvoyé au SN et clôture la visite de camp.

Le principe de l’évaluation en formation

L’évaluation en formation à deux objectifs principaux : d’une part, faire progresser le stagiaire dans l’acquisition de ses capacités et les reconnaître ; les formateurs et le stagiaire en étant co-acteurs. D’autre part, formaliser cette reconnaissance par une validation (délivrance d’un diplôme) ; les formateurs en étant responsables.

Cette démarche d’évaluation respecte nombre règles déontologiques chères au Mouvement. Elle s’articule atour de plusieurs grands axes : l’évaluation des capacités individuelles, l’évaluation basée sur l’observation, le respect de règles pratiques et enfin, la mise en œuvre d’une démarche au cœur de laquelle se place le stagiaire, véritable acteur de son évaluation.

Le formateur entre en jeu dans le cadre d’un soutien, d’une aide dans le processus de formation du stagiaire. Son évaluation et la validation de la formation doivent être fondamentalement constructives pour le bénéficiaire.

Pour rappel, la déontologie concerne tous les acteurs du Mouvement, à quel niveau ils soient.

Envie d’en savoir plus ? Consultez le dossier Méthode de la Formation et le mode d’emploi du visiteur