Tu es récemment devenue présidente de la Cobra : pourquoi ce choix ?

J’ai été coordonatrice et me suis investie 6 ans pour la région Yvelines mais je voulais diversifier mon parcours unioniste. J’ai eu l’opportunité de devenir responsable aînés et cette expérience m’a donné envie de m’investir dans la Commission Branche Aînée. C’est une branche que je connaissais bien car j’ai participé à l’organisation de CANAAN durant plusieurs années.

Je m’y suis engagée car je la trouve atypique : d’une part, sa durée de vie est courte (2 ou 3 ans) et ensuite parce que l’on accompagne des jeunes qui se trouvent à une période charnière de leurs vies personnelle et unioniste. Ils sont pour la plupart en phase d’être majeur, passent le bac et dans une démarche de création de projet.

Comment appréhendes-tu ton rôle de présidente ?

Je n’en suis qu’au prémice mais je me vois comme une chef d’équipe qui doit impulser une dynamique de groupe. Nous travaillons de façon collégiale car c’est la méthode que j’utilisais en région et qui fonctionne très bien. Je suis entourée de personnes expérimentées et qui ont des profils complémentaires. Jonathan Robert et Matthieu Marcucci connaissent cette branche, savent monter des projets et ont des envies. Cela permet des échanges constructifs et d’aborder les choses de manière positive.

Quels sont les projets en cours et à venir de la Cobra ?

Jonathan Robert est en charge des Lumières de Bétléem. Il a organisé des réunions avec les SGDF et comptent partir à Vienne avec eux. Notre deuxième mission du moment porte sur le Dossier Unifié de camp.

On a entamé l’organisation de CANAAN 2013 et du Grand Kiff (qui se dérouleront dans les mêmes temps fin juillet). Je profite de cet article pour lancer un appel aux volontaires qui souhaitent constituer une équipe CANAAN 2013.

Concernant nos missions à long terme, nous débutons une collaboration avec la Cofo et la Comintern car nos problématiques se rejoignent. Nous voulons mettre en place les parcours de formations des responsables aînés et de formations à la Solidarité Internationale (FOSOLI).

On aimerait également tisser des liens en région avec les équipiers Branche Aînée afin de recréer une dynamique de branche à l’échelle nationale.