vendredi 24 août 2012

La visite de camp, garante de la qualité de la formation du Mouvement

Viste_de_camp

Appréhendée par les responsables et chefs de camps, la visite de camp est pourtant une étape clé de la formation pour celles et ceux qui encadrent les plus jeunes. Pourtant, le visiteur est avant tout un formateur qui vient aider, soutenir, former et évaluer les chefs de camps (et les responsables). Il suit un certain nombre de principes déontologiques chers aux EEUdF …

Les étapes de la visite

La visite débute par une visite du lieu de camp, le plus souvent avec le chef de camp. Cette première étape est l’ occasion de sonder l’ambiance, de vérifier que les normes d’hygiènes sont respectées, en résumé, de se faire un avis général sur le camp. Le visiteur participe ensuite au repas et parfois à l’activité de l’après-midi. Il peut dans certains cas apporter son aide durant les installations, les courses ou l’animation en cours. Il visite également l’intendance et l’infirmerie. Pour terminer, une étape administrative est organisée afin de vérifier les documents obligatoires, les cotisations et les cahiers de comptabilité.

Durant la journée, le visiteur consacre un entretien d’une heure et demi avec le chef de camp au cours duquel il se réfère au livret du visiteur. C’est lors de cet échange qu’il va pouvoir faire un retour positif ou négatif sur chacun des points observés durant la visite. A l’issu de cet entretien, un avis favorable ou défavorable est émis et le visiteur propose des pistes de progression pour permettre au stagiaire d’évoluer dans sa fonction. Après quoi un rappel est fait sur les étapes de validation de la formation (dates de rendus de bilans à la COFO, envoi des certificats, etc..)

Le livret du visiteur est alors renvoyé au SN et clôture la visite de camp.

Le principe de l’évaluation en formation

L’évaluation en formation à deux objectifs principaux : d’une part, faire progresser le stagiaire dans l’acquisition de ses capacités et les reconnaître ; les formateurs et le stagiaire en étant co-acteurs. D’autre part, formaliser cette reconnaissance par une validation (délivrance d’un diplôme) ; les formateurs en étant responsables.

Cette démarche d’évaluation respecte nombre règles déontologiques chères au Mouvement. Elle s’articule atour de plusieurs grands axes : l’évaluation des capacités individuelles, l’évaluation basée sur l’observation, le respect de règles pratiques et enfin, la mise en œuvre d’une démarche au cœur de laquelle se place le stagiaire, véritable acteur de son évaluation.

Le formateur entre en jeu dans le cadre d’un soutien, d’une aide dans le processus de formation du stagiaire. Son évaluation et la validation de la formation doivent être fondamentalement constructives pour le bénéficiaire.

Pour rappel, la déontologie concerne tous les acteurs du Mouvement, à quel niveau ils soient.

Envie d’en savoir plus ? Consultez le dossier Méthode de la Formation et le mode d’emploi du visiteur

jeudi 28 juin 2012

Evolution réglementaire

arrété_illustr
Un arrêté concernant l’organisation des activités sportives en accueil de mineur vient d’entrer en vigueur. J’attire votre attention sur cet arrêté et les fiches techniques qui y sont jointes et définissent le cadre réglementaire pour chaque activité spécifique.

Arrêté du 25 avril 2012 portant application de l’article R. 227-13 du code de l’action sociale et des familles.

ATTENTION cet arrêté réglemente les randonnées en moyenne montagne : Déplacement en moyenne montagne, d’un temps de marche effectif de 4 heures maximum par jour, ne comportant pas de difficultés techniques.

Il faut donc absolument vérifier l’implantation de vos camps et lieux d’exploration pour vérifier qu’ils ne se situent pas en moyenne montagne (pour exemple, une partie de la Creuse est en partie considérée comme moyenne montagne). Ce texte impacte donc directement nos activités, notamment les explos en BM et entre en vigueur au 30 juin 2012. Il concerne donc tous les camps de cet été. Néanmoins il s’agit bien de 4H de marche effective, les explos sont donc possibles mais les enfants ne peuvent marcher plus de 4H en tout dans la journée (les pauses n’étant pas comptées comme temps de marche).

Comment savoir si mon camp ou mon lieu d’exploration est implanté en moyenne montagne ?

La définition d’un milieu moyenne montagne est définit par chaque préfecture, c’est donc auprès de celle-ci que tu trouveras l’information. Vous trouverez sur le site du ministère de l’intérieur les contacts de toutes les préfectures de France.

Je vous invite à aller consulter les fiches si des activités spécifiques (radeau…) sont prévus sur votre camp.

Bon camp à tous !

Nadine Marchand, Responsable Formation et bénévolat

vendredi 11 mai 2012

L’envie et le plaisir de porter le projet éducatif des EEUdF.

Photo_interview_remiRémi Goguel, Secrétaire Général depuis 8 ans, partage avec nous sa passion pour sa fonction et pour le Mouvement.

Tu occupes le poste de Secrétaire Général depuis 8 ans maintenant, qu’est ce qui t’as poussé à prolonger ton mandat ?

Je m’étais engagé pour 2 ans au départ. Il se trouve que des raisons personnelles et des conditions internes ici, m’ont amené à prolonger mon engagement. Ma fonction a notamment connu des évolutions qui m’ont amenées à élargir mes missions et à relever de nouveaux défis pour le Mouvement. Chaque changement a renouvelé mon intérêt pour le poste.

Qu’est ce qui te plait dans ce poste ?

D’abord, la possibilité de progresser ! J’ai appris dans de nombreux domaines. Les responsabilités et les missions riches et variées attachées à la fonction de Secrétaire Général, m’ont permis d’être pleinement associé à la conduite du changement dans l’association pendant ces huit années, avec les instances dirigeantes bénévoles, Conseil d’Administration et Bureau.

Au départ ma fonction était très centrée sur la gestion administrative de l’association, puis en 2007 nous avons créé le poste de responsable administratif et financier, ce qui m’a permis de me consacrer au développement du Mouvement et de ses partenariats. Il y a aussi une forte dimension de représentation extérieure dans la fonction que j’occupe, avec une multiplicité de partenaires ecclésiaux, institutionnels, scouts, etc. qui m’a énormément plu.

J’aime aussi la dimension collective de l’action, le travail en équipe et en réseau. J’ai la chance d’animer l’Equipe Nationale, dont les salariés sont aussi militants du projet de l’association. Cette équipe rassemble aussi des bénévoles et ponctuellement des stagiaires et des volontaires en service civique. D’autre part j’ai collaboré avec plusieurs équipes de Bureau successives. Je trouve enthousiasmant de travailler avec des militants associatifs très engagés. Par ailleurs, le projet éducatif que porte l’association, donne un véritable sens à mon travail. Le projet des EEUdF, les buts et l’impact social qu’il vise, nous place dans une configuration différente de celle de l’ entreprise à but lucratif, en terme de sens et de rapport au travail.

Quelles sont les grandes orientations ou décisions prises pour le mouvement et auxquelles tu as contribué ?

J’ai contribué à l’élaboration des orientations à long terme de l’association à travers la préparation du rapport d’orientation 2008-2020, avec notamment un axe fort sur l’éducation à la protection de la nature et à une forme de vie simple. Il y a là pour moi un enjeu essentiel pour l’avenir.

J’ai participé à l’impulsion de la stratégie de développement, qui a permis au Mouvement de retrouver le chemin de la croissance, avec une hausse des effectifs de 25% au cours des quatre dernières années. Pour financer cet effort de développement, j’ai aussi contribué à redynamiser le réseau d’amis et de donateurs qui soutiennent l’action du Mouvement.

Mais bien sûr tous les résultats obtenus sont d’abord le fruit d’un travail collectif, collaboratif, porté par l’ensemble des membres de l’association.

Tu vas prochainement passer le relai à un successeur. A ton avis, quels défis doit-il s’attendre à devoir relever ?

Sur l’éducation à la protection de la nature, l’un des principaux défis sera de composer une équipe de bénévoles pour porter ce dossier qui est actuellement en panne.. Sur le développement des ressources, nous engageons actuellement un programme de recherche de « grands donateurs », qui suppose une approche renouvelée de nos relations avec nos donateurs et plus largement avec notre réseau.

Le prochain secrétaire général devra aussi soutenir et accompagner le Bureau et l’équipe en charge du développement, dans la mise en œuvre du nouveau plan de développement et d’une stratégie globale qui visera à articuler le développement avec beaucoup d’autres leviers et vecteurs de croissance.

Actuellement nous cherchons mon successeur, le recrutement est en cours et j’espère avec ces quelques lignes, susciter de l’intérêt pour ce poste !

Pour visualiser l’offre de poste, cliquez ici

Propos recueillis par Marjorie Leduc

lundi 23 avril 2012

Un peu de sérieux ! Le coup de gueule amicale de la formation !

Responsable, tu es un animateur en charge d’enfants dans leur vie quotidienne, durant l’année et le camp. En tant que responsable, tu prends de réelles responsabilités qui te demandent du temps et de l’énergie… et le Mouvement t’en remercie.

On t’en demande beaucoup, c’est vrai, mais un peu de sérieux tout de même ! Nous ne comptons plus les pertes de papiers, de numéros de dossiers, de documents officiels, dont nous sommes témoins au niveau régional et national.

Les documents de la formation : attestations de stages, numéros et identifiants jeunesse et sports, titres de scoutisme, sont des documents officiels !! Tu as le devoir d’en prendre soin et de les conserver dans un endroit stratégique (avec ton bac, tes diplômes ou encore ton certificat de recensement).

Tu es responsable ? Alors sois-le jusqu’au bout !

Quelques conseils :

  • Crée une chemise pour tous tes documents officiels et conserve là dans ton bureau. Tu sauras facilement la retrouver.
  • Utilise un répertoire papier ou informatique pour y renseigner tous tes codes d’accès (tu peux mettre tous tes identifiants dans un classeur au même endroit).
  • Fais une copie informatique ou une photocopie de tous les documents avant de les envoyer et mets- les dans un dossier « papier important » dans l’ordinateur ou dans la chemise que tu as créée, 2 tirets plus haut !

Allez courage ! ce n’est pas si dur, juste un peu de rigueur ! Beaucoup de personnes (toi compris), y gagneront en temps, en énergie et en organisation !